Infos Pratiques et Distribution

Adaptation et mise en scène : Daniela MORINA PELAGGI
Avec : Frédéric POLIER, Christine VOUILLOZ, Charlotte FILOU, Antonio GOMEZ, Greg CEPPI, Daniela MORINA PELAGGI, Pauline PERRINE et Nina NANA LEBRUN
Assistants :  Thomas MERIGARD et Caroline FONTANT
Scénographie :  Anna POPEK
Chorégraphie :  Alessia CASADEI
Costumes :  Pauline ECUYER
Maquillage : Emmanuelle OLIVET PELLEGRAIN
Lumière :  Samuele FURNARI
Régie Vidéo :  Matthieu PRETRE
Communication et Diffusion :  Pascal VILLA VIEILLE
Affiche :  Michal BATORY
Soutiens :  Loterie Romande, Fondation privée genevoise, Ernst Göhner Stiftung, SIG Mécénat, Ville de Genève, FIP, Fluxlaboratory, Jürg George Bürki-Stiftung, Raci & Cie, VS Host

Lieu : Théâtre des Grottes, Rue Louis-Favre 43, 1201 Genève
Dates : Du mardi 10 mars au dimanche 22 mars 2020, à 19h30 (dimanche à 17h00), relâche le lundi
E-mail : reservations@daidai-producao.ch
Téléphone  : +41 76 579 77 43

Billets Réservations en ligne

 

Présentation

Les Rustres est une pièce résolument actuelle. Elle cristallise en trois actes toute la tyrannie de quatre maris mal dégrossis, marchands enrichis, pour qui une femme se doit d’être préservée et -autant que faire se peut- cachée du regard d’autrui.

L’ordre social, préoccupation majeure de la société dans laquelle Le Rustre évolue, ne saurait souffrir d’aucune tentation ni perturbation. Précisons d’emblée que dans la bouche de Lunardo et de ses compères, « tentations» et « perturbations » équivalent aussi bien à une sortie au théâtre, qu’au port d’une dentelle ou qu’à une promenade dans les rues de la ville en liesse, pour cause de Carnaval. Pour les épouses et leur progéniture, point de divertissement, si ce n’est celui, reposant et acceptable, de la couture au coin du feu.

Ainsi va la vie des Rustres, satire fine et efficace de Goldoni, génial auteur vénitien du 18ème siècle.

Enjeux de la pièce

« Ici, c’est moi qui commande ! » Tel est le crédo de Lunardo, riche commerçant vénitien, pour qui une femme se doit d’être tenue à l’écart des affaires et du regard d’autrui.

Pourtant, lorsque celui-ci arrange le mariage de sa fille unique avec le fils de l’un de ses pairs, interdisant même aux futurs époux la moindre rencontre avant la noce, les femmes se rebiffent ! Défiant l’autorité patriarcale, elles organisent une visite secrète entre les jeunes gens.

Proposer cette pièce aujourd’hui, à l’heure où l’égalité femmes – hommes fait encore débat, et est loin d’être tout à fait acquise, nous semblait nécessaire. Comment ne pas se poser la question de la persistance, deux siècles après l’écriture de la pièce, d’une société encore très ancrée dans un patriarcat obsolète, où les victimes récurrentes et principales, toutes couches sociales confondues, demeurent encore et toujours les femmes ?

Pièce parmi les plus jubilatoires du répertoire classique, et surtout féministe avant l’heure, les Rustres de Goldoni souligne dans cette adaptation, le double-langage pratiqué entre des principes égalitaires et une réalité encore à la traîne. Force est de constater que Les Rustres évoluent bien ici et maintenant.

Daniela MORINA PELAGGI

Metteure en scène